Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 28 juin 2006

Corrigé Brevet 2006

Le Soleil des Scorta
Laurent GAUDE


QUESTIONS (15 points)

Toutes les réponses doivent être rédigées.

I - "SUR UN CHEMIN DE POUSSIERE" (5 points)

1. Relevez quatre mots ou expressions appartenant au champ lexical de la chaleur. (1 point)
= "air brûlant" "hébété de chaleur" "soleil" "s'enflammer"

2. "Comme une flaque immobile qui ne servait qu'à réfléchir la puissance du soleil." (l.16-17)
"réfléchir" (l.16)
Remplacez ce verbe dans la phrase par un mot ou une expression synonyme. (0,5 point)
= refléter, réverber, renvoyer, réfracter

3. Pour quelles raisons l'auteur insiste-t-il ainsi sur la chaleur ? (l.1 à l.5) (0,5 point)
= épuisement et obstination ; aspect fantomatique et volonté renforcée.

4. "Enfin, au détour d'un virage, la mer fut en vue." (l.13-14)
"C'est alors qu'ils virent Montepuccio". (l.28)
a. Relevez les deux adverbes.
= Enfin - alors

b. Justifiez le temps des verbes.
= Passé simple de l'indicatif. Temps du récit. Action de premier plan, aspect ponctuel.

c. A partir de vos réponses, indiquez ce que marquent ces deux phrases dans la progression générale du récit. (2 points)
= Ces deux phrases marquent deux étapes importantes du récit et du voyage : apparition de la mer puis du village. Les adverbes de temps et leur place soulignent ces étapes, au même titre que le passé simple. Idée de rupture, de surprise, d'apparition soudaine.

5. "Et son cavalier semblait une ombre condamnée à un châtiment antique." (l.4)
En vous appuyant sur cette comparaison, dites quel est le destin qui selon vous attend le cavalier. (1 point)
= mort, damnation, idée de fatalité.


II - "J'IRAI JUSQU'AU BOUT" (5 points)

1. "Je plongerai dans les flots mais je ne céderai pas." (l.25)
a. A quelle phrase de ce même paragraphe cette phrase fait-elle écho ?
= "il était prêt à s'enfoncer dans les eaux, de ce même pas lent et décidé si son maître le lui demandait" (l 20-21)

b. Qu'en déduisez-vous sur la relation entre l'homme et l'animal ? (1 point)
= L'homme et l'âne ne font qu'un, un même volonté les anime.

2. "Ni l'air brûlant qu'il respirait. Ni les rocailles pointues sur lesquelles ses sabots s'abîmaient." (l.2 et 3) et "Jusqu'au bout. J'avance. Et je veux ma vengeance." (l.26)
a. Observez la construction de ce passage et indiquez les procédés utilisés.
= négation, rythme saccadé, phrase nominale, phrase courte...

b. Que nous révèlent-ils sur le cheminement de l'homme et de sa monture ? (1,5 point)
= Ces procédés montrent l'avancée inexorable de l'homme et de l'animal : le destin est en marche.

3. "Je devrais déjà apercevoir le village. A moins qu'il n'ait reculé. Oui. Il a dû sentir ma venue et a reculé jusque dans la mer pour que je ne l'atteigne pas."(l.23-25)
a. Quelle est la figure de style utilisée pour évoquer le village dans ces lignes ?
= Personnification

b. D'après vous, quel sentiment le cavalier prête-t-il au village ? (1 point)
= Le village aux yeux du cavalier semble éprouver de la peur puisqu'il se serait caché dans la mer.

4. Dans ce même passage, le verbe "reculer" est employé deux fois à deux modes différents. Identifiez-les et expliquez la signification de ce changement de mode. (1,5 point)
= - "ait reculé ": subjonctif passé
= - "a reculé" : indicatif passé composé
= Le changement de mode indique le passage du doute, de la possibilité, à la réalité et la certitude : le cavvalier pense que le village a vraiment peur de lui.


III - "LA DERNIERE COLLINE DU MONDE" (5 points)

1. "Un petit village blanc, de maisons serrées les unes contre les autres, sur un haut promontoire qui dominait le calme profond des eaux." (l.29-30)
a. Précisez la nature de petit, puis celle de qui dominait le calme profond des eaux.
= "petit" : adjectif qualificatif
= "qui dominait..." : proposition subordonnée relative.

b. Dites à quelle forme de discours appartient cette phrase.
= discours descriptif

c. Quelles impressions donne-t-elle du village et du paysage ? Vous développerez votre réponse en utilisant d'autres éléments du dernier paragraphe. (2,5 points)
= impression de domination et d'entassement : une présence humaine dans un environnement hostile et "désertique".

2. "L'homme sourit. Le village s'offrait au regard dans sa totalité." (l.28-29)
a. Comment interprétez-vous ce sourire ?
= sourire de satisfaction, de défi, de soulagement

b. Quelle hypothèse ces deux phrases vous permettent-elles de formuler sur la suite du roman ? (1 point)
= L'homme sourit : il éprouve une mauvaise joie : sa vengeance est proche et ne peut lui échapper : c'est le sens du verbe "s'offrait" et du groupe nominal "dans sa totalité" ; cette reformulation suppose une reddition de la part du village.

3. En vous appuyant sur vos connaissances (récits, théâtre, cinéma...), dites à quel type de personnage ce cavalier peut faire penser. Rédigez votre réponse en la justifiant. (1,5 point)
= Don Quichotte, Ulysse, Colomba, Lucky Luke... L'image d'un héros vengeur venu du passé (voire de la mort) à la fois fatigué mais obstiné et déterminé. Le personnage est un archétype (héros du drame romantique, du roman populaire, du western...)


REECRITURE (4 points)

1. "Le cavalier ne bougeait pas. Un vertige l'avait saisi. Il s'était peut-être trompé". (l.21).
Réécrivez ce passage en remplaçant "Le cavalier" par "Les cavaliers". (2 points)
= "bougeaient" - "les avait saisis" -"s'étaient trompés"

2. "Rien ne viendra à bout de moi... Le soleil peut bien tuer tous les lézards des collines, je tiendrai." (l.9-10).
Réécrivez ce passage au discours indirect en commençant par "Le cavalier murmurait que..." (2 points)
= "ne viendrait" -"lui" - "pouvait" - "qu'il tiendrait"

REDACTION (15 points)

Derrière leurs volets, une vieille femme et sa jeune voisine voient passer le cavalier. La première le reconnaît et révèle à l'autre le passé de cet homme. Craintive, elle lui explique les raisons qui pourraient motiver son désir de vengeance. En réponse, la jeune voisine tente de montrer que la vengeance est "mauvaise conseillère".

Vous présenterez rapidement la situation ; puis, dans une première partie, la vieille femme prendra la parole et dans une seconde partie, sa voisine essaiera de la convaincre que la vengeance est "mauvaise conseillère".

Construction du plan :
= respect de la situation d'énonciation
= respect des personnages et vraisemblance

Récit de la vieille dame :
= originalité, cohérence du récit et passé du cavalier, motivation des craintes.

Argumentation de la jeune voisine :
= Présence de trois arguments au minimum :
= engrenage de la violence, tolérance et ouverture d'esprit
= souffrance personnelle
= répercussion sur des innocents, paix retrouvée grâce au pardon...

Maîtrise de la langue
= correction de la syntaxe, maîtrise lexicale et grammaticale
= richesse et rigueur du vocabulaire, utilisation correcte des deux types de discours et du système des temps !

DICTEE (6 points)

Il observait avec minutie chaque coin de rue. Mais il se rassura rapidement. Il avait le bon choix. A cette heure de l'après-midi, le village était plongé dans la mort. Les volets fermés. Les chiens même s'étaient volatilisés. C'était l'heure de la sieste et la terre aurait pu trembler, personne ne se serait aventuré dehors. Une légende courait dans le village qu'à cette heure, un jour, un homme avait traversé la place centrale. Le temps qu'il atteigne l'ombre des maisons, le soleil l'avait rendu fou. Comme si les rayons du soleil lui avaient brûlé le crâne. Tout le monde, à Montepuccio, croyait en cette histoire.

Commentaires

C'était facile !

Écrit par : Magister | mercredi, 28 juin 2006

non super cho lol g plin de fote

Écrit par : xander | mercredi, 28 juin 2006

vou aver mi koi komme note moyenne ?

Écrit par : xander | mercredi, 28 juin 2006

Je n'ai pas spécialement mis des bonnes notes...

Écrit par : Magister | mercredi, 28 juin 2006

j'ai les 3/4 des reponses justes

Écrit par : margo | jeudi, 29 juin 2006

La dictée elle était facile

Écrit par : alma | vendredi, 30 juin 2006

Oui : vous aurez des mentions...comme moi !!

Écrit par : Magister | vendredi, 30 juin 2006

c'est pas en réussissant l'épreuve de francais que t'aura une mention! tu a egalement deux autre matiere!

Écrit par : fleudoré | lundi, 19 février 2007

évidemment !

Écrit par : Magister | jeudi, 22 février 2007

ouuuuua tro bien j'avais ça faire pour demain en francai pour m'entrainer ^^ ct les meme questions mdr !!
merci beaucoup ^^

Écrit par : didi | mercredi, 02 mai 2007

Les commentaires sont fermés.