Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 10 avril 2006

Ce coeur qui haïssait la guerre...

Robert DESNOS, Ce coeur qui haissait la guerre

Petit rappel sur la poésie engagée :
- Le poète engagé prend conscience de son appartenance à une communauté et à son temps. Il renonce à devenir spectateur pour s'engager et devenir acteur : il met sa pensée et son art au service d'une cause.
- La poésie engagée est ancrée dans la réalité et dans l'Histoire : elle comporte donc des références spatiales et surtout temporelles concrètes et vérifiables.
- Dans une démarche argumentative, elle utilise des symboles, des personnifications, des allégories...
- Le but du poète engagé est de révéler la réalité, témoigner, dénoncer, transmettre un message d'espoir, persuader le lecteur d'adhérer à une cause, défendre des valeurs universelles, inciter à l'action, appeler au souvenir...
- Pour cela, le poète veut toucher le lecteur : - susciter une émotion, une indignation... - toucher son esprit : le faire réfléchir...

1 ) Indices de l'énonciation :
"je", "me", "le mien" (au milieu du texte, fin de la première strophe) : le poète tient un discours, s'adresse au lecteur, à un auditoire (impératif " Ecoutez ") ! Le démonstratif "ce" semble impliquer le coeur du poète. Le narrateur apparait au coeur du texte puis semble s'évanouir parmi des "millions d'autres coeurs" tout en s'y comparant.

2 ) Passage d'un sentiment individuel à un sentiment collectif :
" les échos", "d'autres coeurs battant comme le mien" : le poéte est en union avec ces "autres coeurs" dans un même mouvement vers la liberté. Progression : " ce coeur", "ces coeurs", "ces millions d'autres coeurs" (gradation): on est dans un mouvement d'amplification. Le passage du singulier au pluriel entre le premier et le dernier vers souligne l'importance de l'aspect collectif.

3 ) Le poème bâti sur des répétitions :
" ce coeur qui haissait la guerre", "ce coeur qui ne battait plus", "ces coeurs qui haissaient la guerre" (anaphore "ce coeur qui..."): des répétitions, des parallelismes, un refrain s'installe, une structure identique est répétée au premier et au dernier vers. On peut remarquer l'imprtance du symbole du coeur : il représente la vie et les sentiments (l'amour/la haine, la vie/la mort). Enfin, nous pouvons remarquer un polyptote des dérivés du verbe battre : bat, combat, bataille, battait, battant...
Les mots et les structures répétés prennent une force qui exprime la révolte collective

4 ) Le vers qui reprend la thèse de l'auteur :
"Révolte contre Hitler et mort à ses partisans" : vers le plus bref, le plus percutant.
Message clair et résolution du dilemme : il faut se révolter et s'armer même si l'on est pacifiste pour reconquérir sa liberté : "mot (...) Révolte" et "même mot Liberté". Valeurs qui unissent et rassemblent. implicitement, Desnons appelle les valeurs fondamentales de la République (le texte paraît un 14 Juillet). Il faut redonner espoir aux compatriotes : rébellion et résistance.

 

5 ) Caractère argumentatif :
La poésie engagée a une valeur argumentative : quels sont ces caractères dans ce texte ? Connecteurs logiques : "mais non" (dénégation) ; "pourtant", "mais" (l'objection), "et" (l'adjonction), "car" (explication). Le poète est dans une démonstration mais la thèse est implicite: "haïr la guerre" opposé à "se battre pour la paix".
Le poète semble tenir un discours de chef de guerre, il remonte ses troupes avant l'assaut.

6 )Temps verbaux :
Deux temps dominent le texte : le présent et l'impaarfait : en particulier sur un verbe réccurent : battre.
L'imparfait exprime plutôt la paix et évoque les battements du coeur qui ponctuent la vie ; le refus du combat. 
Le présent prend l'aspect de la constation et de l'observation : c'est le temps de la guerre et de l'engagement, le poète s'affirme et élargit sa volonté à la collectivité.
7 ) Musicalité et technique poétique :
Il ya des mots-clés recurrents : "coeur", "battre", "marées", "saisons" : aspect cyclique qui s'accélère dans les énoncés au présent et ralentit à l'imparfait. L'oxymore "coeur/haïr" exprime un dilemme. Allitération au vers 1 en -ba souligne la dureté du combat. Le mot d'ordre semble une phrase de propagande. Le corps est comparé à une machine de guerre ( "un bruit dans la cervelle", "oreilles qui sifflent", "sang brûlant de salpêtre et de haine", "pour la même besogne tous ces coeurs", "leur bruit"). Vocabulaire choisi : "réveiller", "se préparer", "l'aube proche" : la libération arrive. Hyperbole "la mer à l'assaut des falaises" : la mer déchaînée compare la communauté. Un vocabulaire violent : militaire et guerrier. L'importance de la dimension collective : ville, campagne, France, Français, millions...)

 

8 ) Ponctuation, tonalité et structure :
Ni rime ni vers réguliers. Alternance d'énoncés courts et d'énoncés longs. Phrases exclamatives. Ensemble qui exprime un mouvement de va-et-vient identifiableà un battement de coeur. Rapide et court, long et ample : rythme cardiaque sous l'émotion ! ("rythme des marées, rythmes des saisons")
Tonalité lyrique : présence du "je", implication du locuteur mais peu exprimée dans la longueur du texte. Utilisation de la modalisation : expression des sentiments, des doutes et des opinions du narrateur : il est sensible à ce qu'il énonce et le fait savoir au lecteur. Il fait part de son émotion.

9 ) Champs lexicaux :
la nature : "saisons", "marées", "jour", "nuit", "heures" : les cycles de la vie.
rythmes et sons : "bruit", "écho", "sifflent", "son d'une cloche" : l'appel universel à la révolte.
la vie organique : "sang", "cervelle", "veines", "oreilles", "coeurs" : le corps dans une présentation crue et naturelle.
le combat : un polyptote : "bat", "combat", "bataille", "battait", "battant"... impressionde martèlement dans une connotation guerrière renforcée par un vocabulaire de révolte : "guerre", "salpêtre", "émeute", "assaut", "révolte", "vieilles colères".

Conclusion :

Ce poème clandestin paru le 14 Juillet 1943 incite clairement à la Résistance armée et au combat. Il semble plaider pour une humanité libre et pour une lutte indiscutable pour la paix. Il faut haïr la guerre mais ne pas hésiter à utiliser ses méthodes pour s'en libérer. Le poète semble résoudre le dilemme initial : même placé devant un choix difficile, rien ne peut s'opposer à la Liberté.

10:50 Publié dans Analyse | Lien permanent | Commentaires (102)

Commentaires

ba un peu ringard le site mais c commeme simpa
vive dora
et sac a dos

Écrit par : admirateur | lundi, 10 avril 2006

oui ba le site a va fo pa abuser
c koi le nom du cousin de dora ?

Écrit par : xavierde3emec | lundi, 10 avril 2006

ba c diego !

Écrit par : alma | lundi, 10 avril 2006

a ok je saver pa merci
ya ke toi et la prof ke vou zete incolable sur dora
c a kel heure un jour fo ke je matt

Écrit par : xander | lundi, 10 avril 2006

mais je comprend pas ca sert a rien le français. Surtout la littérature c encore plus inutile que la grammaire ou l'orthographe.
on ecrit texto tout le monde comprend le reste c de la masturbation intellectuel.

c pas la litterature qui nous a donné le micro onde la télé, le scanner ou la radiothérapie...

VIVE LES SCIENCES

Écrit par : séb | lundi, 10 avril 2006

Il n'empêche ! Si les scientifiques n'avaient pas eu les mots pour exprimer leurs idées, il n'y aurait eu personne pour les comprendre ! Et puis, maitriser le français ça permet de savoir que 'masturbation' est un nom féminin donc 'intellectueLLE' s'accorde au genre voulu...

Écrit par : Magister | mardi, 11 avril 2006

nempeche ke si c la prof ki a poster sous le psueod magister elle ta detruit
mais bon tavais ken meme raison les science son mieu ke le francais

Écrit par : xander | mardi, 11 avril 2006

eu magister c ki ???

Écrit par : xander | mardi, 11 avril 2006

L’idiome français pour parler et se comprendre j'appel pas ça de la « littérature », de plus, on se comprend aussi bien en écrivant sms qu’en pensant a mettre « LLE » à la fin d'un mot ce qui prouve bien l'absence totale d'intérêt concret de la littérature

Tous les jours en réanimation les médecins sauvent les patients d’une mort certaine en adaptant les traitements aux pressions mesurées et a l’imagerie grâce a des instruments qui sont le fruit du plus grand génie scientifique, après cela, inéluctablement les apports de la littératures dans la vie quotidienne me semblent plus que dérisoires.

Je remercie au passage mes pairs, Thomas Edison, Alessandro Volta et tant d’autre, dont le savant esprit me permet aujourd’hui d’occuper, il est vrai, la position la plus facile a défendre, dans un débat ou vous, maître Pangloss, tentez d’expliquez une théorie de Leibniz bien difficile a défendre, faute d’argument crédibles.

A bon entendeur…

Écrit par : séb | mardi, 11 avril 2006

oua sa c de la therorie
pk tecri pa une these seb

ta total reson seb jatten la riposte de la prof

Écrit par : xander | mardi, 11 avril 2006

respecter un peut le travail de la prof je n'est rien a gagné je ne fait âs le léche car je le dit annonimement
ele s'en fous de sa elle fait sa pour vous elle n'a rien a gagner est encore moin a perdre
j'aimerai bien vous voir vous dans le futur si vous étes des hommes dites votre non est votre clase car c'est lache sa
MADAME merci il est bien votre blog
dsl pour les fautes d'orthographes

Écrit par : moi et le troi | mardi, 11 avril 2006

S'intéresser à la littérature donne l'indicible satisfaction d'appartenir à une communauté privilégiée d'adeptes sans hiérarchie. O joie ! Nombres de neurologues, de psychiatres, de cardiologues font partie de cette confrérie (qui n'a rien de religieuse heureusement !) "Adorer le français" (au sens "littérature") c'est aussi apprécier la richesse d'un texte, c'est savoir non pas le pousser sous la lumière aveuglante et agressive de l'analyse mais bien plutôt y découvrir des situations inédites (sociales, affectives, psychologique) et trouver les clés de ces situations dans les solutions hypothétiques et personnelles qu'offrent les auteurs. La littérature offre des aspects imaginaires du monde et les styles de vie différents (qui s'y conjuguent).
Bien sûr, il reste la question fondamentale de savoir s'il est nécessaire d'étudier les textes littéraires, de les interpréter, de les décrypter (et de justifier et valider ces études !) Il en résulte que confronter deux entités culturelles (celle de l'auteur et celle du lecteur-analyste) c'est forcément s'enrichir et élargir ses horizons d'attentes ... pour peu qu'on en possède...

Écrit par : Magister | mardi, 11 avril 2006

a mon avi ya des scientifiks jenr médecin jenr parent qui zones sur les blogg...

Écrit par : kéké | mardi, 11 avril 2006

oui ta raison ya des medecin enfin moi jen conner 1 ki zone un peu

kéké c ?

Écrit par : xander | mardi, 11 avril 2006

eu moi et le troi tu di pa ton nom ni ta classe
mais bon pour ceux ki son edn ta classe i save ki t les otre non

Écrit par : xander | mardi, 11 avril 2006

ouais genre les 2 en meme temps meme.


non obstant le fait que je reste sur mes positions de superiorité evolutionniste des sciences il faut reconnaitre que l'idée d'un blog de la part d'une prof de francais est assez agreablement surprenante et peut etre que je le serais un peu plus ouvert si j'avais eu une prof comme ca.

Content d'avoir animé le débat.

ps:
votez xander

Écrit par : séb | mardi, 11 avril 2006

jesper ke tu restera encor un peu pour continuier a animé le debat
sinon yora pa tro de dialogue

sinon t tjr en gineco obstetrike ou ta changer depuis ?

Écrit par : xander | mardi, 11 avril 2006

non c g changé de service, je suis en pédiatrie maintenant.

et toi le brevet ca se présente comment?

t'as interet a assurer en francais si tu veux pas finir illetré comme moi.

apparement c pas gagné vu comment t'ecris...

Écrit par : séb | mardi, 11 avril 2006

ouer ouer de toute facon vu ke je veu etre medecin et ken tu voi lecriture de papa on voi meme pa les lettres les gens i soron pa ke g fer des fote alor c pa grav

sinon le brevet sa va sa me fera 3 jour sans ordi comme dab

c bien la pédiatrie ? explike un peu se ke tu fer ya surement des gens de la classe ki veule fer medecin

Écrit par : xander | mardi, 11 avril 2006

je ne parle pas anonymement et sans faire la leche j'exprime mon opinion et je pense que c'est bien d'avoir fait un site comme celui là, ça nous permettra de ne pas écrire les cours ( ça fait mal au poignet ) et au sujet du débat entre seb et magister ( on sait tous qui est magister ) je suis neutre parce que la littérature peut etre enrichissante mais d'un autre coté est-ce que vous pensez que le poete quand il écrit son poeme il pense à tout ce qu'on analyse, franchement ?? moi non
et un autre point est-ce vraiment indispensable de savoir que la phrase qu'on est en train de lire est une proposition subordonnée conjonctive de je sais pas quoi ?

Bref pour tout dire je ne suis pas vraiment littéraire (ca me gave de lire des trucs de Balzac où il lui faut 3 pages pour dire que le mec il est grand cheveux noir et les yeux bleus) mais ca permet d'avoir un peu de culture générale et de réflexion personnelle

PS : j'imagine que tout le monde va dire que je fais la leche mais j'exprime mon opinion

Écrit par : Margo | mercredi, 12 avril 2006

oué margo yen a mar d la lèche

Écrit par : kéké | mercredi, 12 avril 2006

tu fer la l....
non frenchement suis un peu du meme avi en se ki konserne balzac ou savoir ke le texte ke tu li ya un politope ou je c koi ( batter battre batant combat bataille)
bon sinon la litterature servira sans doute un jour

eu pour seux ki saver pa ki est magister c ...... joli

Écrit par : xander | mercredi, 12 avril 2006

la personne qui laisse des messages sous le nom de kéké, si elle n'est pas d'accord avec ce que je dis c'est son choix je disais juste mon opinion alors mnt si ta un probleme et bien tu n'a qu'a aller te faire voir pour rester polie

Écrit par : Margo | mercredi, 12 avril 2006

vo mieu pour toi resté poli (ptote?)

Écrit par : kéké | mercredi, 12 avril 2006

a mon avi xandre i feré mieu de rester den ses boukins de mat !

Écrit par : kéké | mercredi, 12 avril 2006

Chut ! Un peu de silence ! Question : qu'est-ce qu'une chanson goliardique ?

Écrit par : Magister | mercredi, 12 avril 2006

je mapelle emilie jolie !! :-)

tchaoooo'zz

au fait , c'est la prof "Magister" ?

et "seb" c'est qui ?

Merci

Écrit par : niouk' | mercredi, 12 avril 2006

ouais margo je pensais comme toi a ton age. J'ai pas l'impression que tu fé de la lèche, par contre magister il fait tout pour se faire bien voir de la prof.

pour répondre a ta phrase: "est-ce que vous pensez que le poete quand il écrit son poeme il pense à tout ce qu'on analyse, franchement ??"

ca me rappel une anecdote, le philosophe (vous verrez que c encore pire que le francais la philo) paul VALERY assisstait au commentaire d'une de ses oeuvres par un étudiant (pour une these ou un truc comme ca). A la fin il se léve et fait:
et ben, je pensais pas avoir dit autant de chose
et il se rassoit, il avait tout dit...

c bien que des gens comme toi ou xander vous vous exprimiez, apres y'a toujours des gens comme kéké qui vennent parasiter le dialogue

Écrit par : séb | mercredi, 12 avril 2006

g mes raison

Écrit par : kéké | mercredi, 12 avril 2006

mdr bon kéké c ki


emilie joli

Écrit par : xander | mercredi, 12 avril 2006

pffff le francais ca devrait s'arreter quand on sait lire et ecrire, le reste c'est une pure perte de temps. Y a des gens qui passent leur vie a lire des vieux livres et a se dire "oh comme c'est beau", a la fin de leur vie ils ont pas fait avancer le monde, ils ont rendu service a personne et ils sont payés avec nos impots en + !

Écrit par : Ultima | mercredi, 12 avril 2006

de plus je fai se ke je veus

Écrit par : kéké | mercredi, 12 avril 2006

au moins ya qq'un qui me comprend!! seb t'es carrement à coté de la plaque au sujet de magister mais je ne dévoilerai pas son identité
et kéké si t'es là juste pour faire chier on te force pas a rester

pour répondre a magister :
GOLIARD [ n.m.]
de l'ancien français goliart, glouton, débauché.
Au Moyen Âge, un goliard était un étudiant ou un clerc vagant (clerici vagantes) qui par provocation affichait une grande gaieté et un certain cynisme dans les propos. Les goliards dénoncent les abus de l'Eglise ou chantent l'amour en termes parfois fort osés.
Gautier de Chatillon notamment fut l'auteur de poèmes de caractère "goliardique" où l'on retrouve le personnage du débauché se consacrant aux jeux et aux filles dans une taverne, qui inspira de nombreux genres littéraires.

Écrit par : Margo | mercredi, 12 avril 2006

gg margo

si ki se kelkun ki te compren mon frere ???

et seb c tre bien ki est magister je vien e lui expliker

Écrit par : xander | mercredi, 12 avril 2006

el est Karément speed la margo

Écrit par : kéké | mercredi, 12 avril 2006

lol bon sa me fer c.... dattendre de savoir c ki kéké

Écrit par : xander | mercredi, 12 avril 2006

Laisser tomber Xand, ca doit etre un blaireau sans avenir qui a rien d'autre a foutre que faire ch... les gens pour essayer d'exister

Écrit par : Ultima | jeudi, 13 avril 2006

eu ok mais t ki ultima ?

Écrit par : xander | jeudi, 13 avril 2006

salut!!!!!!!elle son longue tes histoires.ce qui parler de dora ce sont des bébé.

Écrit par : vl93 | jeudi, 13 avril 2006

Génial vl93 ! Moi aussi j'adoooore les histoires longues mais personnellement ce que je préfère , c'est faire du roller sur la plage : dans le sable, avec mes coudières et mes genouillères, c'est du pur bon temps, et c'est l'éclate totale !
ps : je kiffe trop les photos de chats aussi ( y en a plein les murs de mes toilettes, et même sur ma table de chevet entre un volume de Nothomb et le dernier Femme Actuelle... ben ouais : je me cultive aussi !) hi hi hi !
à pluche !

Écrit par : Magister | jeudi, 13 avril 2006

madame il a di koi le recteur du colege ???

Écrit par : xander | jeudi, 13 avril 2006

Mystère et boule de gomme...

Écrit par : Magister | jeudi, 13 avril 2006

non aller je veu savoir
o moin dite nous si vou rester jusqua la fin de lanne

Écrit par : xander | jeudi, 13 avril 2006

à cette heure-là, vous devriez être occupé à travailler à vos devoirs pour demain...

Écrit par : Magister | jeudi, 13 avril 2006

non enfin oui je reviser un peu de svt g un control demin
pk vou vouler pa dire ce ka di le recteur

Écrit par : xander | jeudi, 13 avril 2006

Alors la Xand comment s'est passé ton controle d'SVT ?
Avec le temps que tu passes sur internet t'as pas du trop briller si ?

Écrit par : Ulima | vendredi, 14 avril 2006

franchemen yen a ki saven pa ce kil dise moi je veux faire cuisiner sa ve pa dire ke je v marété a savoir lire é écrire pcke lire c se cultivé vasy ultime di moi en kel anée charles martel a arreté les arabes a poitier ou encore ki c ki déclara "je né ke du pain , de la sueur et du travail a vous donné" é kan tu ora répondu juste grace a papa é maman eh ben pe etre ke la tu te dira "o ué je devré pe etre lire 1 peu ou suivre les infos de temps en temps o lieu de glandé 24h/24h ok ? moi je sui pa bocoup cultivé mé je pense ne savoir pa mal de choses !! sinon jaimeré savoir ki é tu pour de vré ULTIMA é je te dévoileré mon nom !!

alé ciao la compagnie é ej vous dis tous merde pour le brevet blanc

Écrit par : mon nom est personne (Ulysse) | vendredi, 14 avril 2006

Ecrit par : kéké | mercredi, 12 avril 2006

"oué margo yen a mar d la lèche"

Pfff, kéké, vraiment le gars sans intéret, le stéréotype même du pauvre glando qui décolle pas de son pc. Même pas foutu d'écrire une phrase avec un MINIMUM d'ortographe!
Au fait, j'ai beau ne pas etre du genre littéraire, il faut dire que la litterature est une ouverture d'esprit, un exercice continu d'approfondissement analystique.

M'enfin... Certains ne comprendrons jamais ca mais prefererons s'amuser a traiter tous ceux qui ne sont pas dénués d'intéret de "lèche".
Voila! Bon aller bonnes vacances tous le monde!

Mr. Delhaye (lol)

Ps: Au fait, j'essaierai de voir un Kiyoshi Kurosawa, pour ma part, je vous recommande vivement 2046 de Wong Kar-Waï!

Écrit par : L.A | vendredi, 14 avril 2006

a oui g oublié ma signature mci louis !! lol mon non é romain , romazin wikart
je sui en classe de 3eA

Écrit par : mon nom est personne (Ulysse) | vendredi, 14 avril 2006

Chez Ulysse

Je ne vois pas a quoi ca t'avance de connaitre une date de l'histoire ou qui a dit je ne sais quoi. Moi je te demande en quelle année Jeanne Calmant a repris de la tarte au citron, tu peux me repondre ?
Aucun interet.
Quant a glander 24h/24 alors la je crois vraiment que tu te trompe de personne justement je passe mes journée de facon utile en rendant service aux autres et pas en me carressant le cerveau pour savoir quel champs lexical tel auteur a (peut etre) utilisé il y a 400 ans.

Enfin comme je t'ai dit le francais ca sert juste a savoir s'exprimer correctement : "je pense ne savoir pa mal de choses" ca c'est pas francais par exemple, alors avant de te masturber sur charles martel apprend a parler

Fin de la lesson

Écrit par : Ultima | samedi, 15 avril 2006

t'as raison ultima c pas du francais sa phrase, c juste la dose suffisante d'orgeuil qu'il faut avoir pour ne pas pouvoir donner de leçon aux autres.

Sinon je vois pas comment on pourrais répondre quoi que ce soit qui tienne la route a ta plaidoierie, toute tentative de démontage de ta leçon serait illusoire, comment veux tu argumenter contre ca juste avec des mots.

Allez et n'oubliez pas qu'en 2000 ans de philo on a pas avancé d'un poil, maintenant si ca vous dis de vivre avec le confort et la medecine d'il y a 2000 ans...

Écrit par : séb | samedi, 15 avril 2006

ultima tu es patétique "masturber" sa fait pitié , apprend à t'exprimer avc des mots plus correct ok ? et moi je préfère me cultivé et ne pas rester bête ok ? alor c bien tu aide les vieux a se "masturber" eh ben écoute je préfère savoir la l'année où Charles Martel a arreté les arabes a Poitier que critiquer la langue française !!
en tout cas tu es bien contente de parler français alors ferme ta gueule et retourne pas sur ce blog si tu trouve que le français c'est de la merde ok ?
allez ciao Ultima

sinon pour Seb mon orgueil tu sais où tu te le fout ok ?
après sa arrive de mal taper sur son clavier alors au lieu de l'ouvrir retourne revoir ton français et apprend a taper correctement ton français !!
Peut être que en 2000 ans comme tu dis la phylosophie n'a pas évolué mais que la medecine a évolué je te l'accorde mais au lieu de faire ton malin avc ta medecine !! remercie le français et la philosophie de t'avoir appris la langue française !
moi je suis pas très fort en français mais je peux te dire que même si je n'aime pas trop le français eh ben je la remercie de me fairre apprendre des choses pour ma Culture Générale !!
alé ciao Seb
eh les 2 bouffons si vs n'aimez pas le français ou que vous la critiquez QUITTER CE BLOG !!! et CULTIVEZ vous avant de revenir sur ce blog

romain

Écrit par : romain | samedi, 15 avril 2006

Olalaaa, romain, aucune classe... Arrête de t'enerver pour rien et d'insulter tout le monde pour rien !

Écrit par : L.A | dimanche, 16 avril 2006

Magister a bien raison ...
Mon mot à moi: Ceci n'est pas un forum quand même
Il y a certaines limites ... Enfin!

Écrit par : fordora | dimanche, 16 avril 2006

c clair LA, il est chaud lui, il a des actions dans les cours de francais ou quoi?
si tu crois que la phylo comme tu dis va t'apprendre a parler francais tu vas etre decu en terminale
sinon commme dis magister les etudes c vraiment important et notemment le brevet actuellement, perdez pas le nord

Écrit par : séb | dimanche, 16 avril 2006

aten ta kel age séb? ta lair de ty conétre . . .

Écrit par : ????? | dimanche, 16 avril 2006

Oui seb, qui êtes-vous vraiment ? Bbbrrrr ! Un homme en noir, et portant un chapeau noir et des lunettes noires ?

Écrit par : Magister | dimanche, 16 avril 2006

Magister est très marrante dîtes donc! :-)

Écrit par : fordora | dimanche, 16 avril 2006

Bigre ! Elle est la personne la plus comique du lieu...

Écrit par : Magister | dimanche, 16 avril 2006

Euhh ça veut dire quoi "bigre" ? il me semble que cette expression ne soit pas dans le dico ...

Écrit par : fordora | dimanche, 16 avril 2006

Mais dites donc ! Votre dictionnaire date de la Troisième République ou quoi ?? Sortez un peu les poubelles le dimanche... Que sais-je ?!

Écrit par : Magister | dimanche, 16 avril 2006

Hihi ...... Mais allez dite le moi ...fiouuuuuuu svp !!

Écrit par : fordora | dimanche, 16 avril 2006

C'est comme "bougre"... D'où l'expression : " bigre de bougre ! "...

Écrit par : Magister | dimanche, 16 avril 2006

Ahhh ok ! Wahou je viens d'enrichir mon vocabulaire! Suis-je contente!

Écrit par : fordora | dimanche, 16 avril 2006

Super ! Je suis terriblement contente d'avoir pu éclairer de mon savoir votre lanterne d'ignorance !

Écrit par : Magister | dimanche, 16 avril 2006

Mon ignorance???!! Oh mais moi je n'ai pas eu mon bac L ! Na!

Écrit par : fordora | dimanche, 16 avril 2006

Ca se voit... et toc !

Écrit par : Magister | dimanche, 16 avril 2006

Oh !!! quelle sadique vous êtes

Écrit par : fordora | dimanche, 16 avril 2006

Eh Romain quand t'auras progressé un peu dans la vie t'apprendras que celui qui s'enerve (en l'occurence toi) a toujours tort aux yeux des autres meme de ceux qui sont d'accord avec lui, si t'etudies la philo t'en tire pas les bonnes conclusions.

Sinon, on sait toujours pas ce qu'il a dit le recteur vous restez jusqu'a la fin de l'année Magister ?

Écrit par : Ultima | dimanche, 16 avril 2006

Non je suis pas un men in black.
Je vais quand meme vous lacher un secret, effectivement j'aime pas trop le francais et la philo mais j'aime bien magister.
Et oui c comme ca on peut ne pas apprecier quelque chose mais apprecier les qualités de ceux qui l'enseignent.

Ce dimanche a été propice aux post sur ce blog c cool.

Au fait on est pas sensé parlé d'une oeuvre sur ce blog a la base?

Écrit par : séb | dimanche, 16 avril 2006

On est sensé se détendre en causant gaudrioles et gaillardises ! Rien de bien méchant, quoi !

Écrit par : Magister | lundi, 17 avril 2006

Deja levée a cette heure la?

Écrit par : L.A | lundi, 17 avril 2006

Il fait pas bo aujourd'hui
Je vais aller me faire dechirer la face au lsaer game cet apres midi
cool

Écrit par : LA XAV QUI PUE | lundi, 17 avril 2006

ouer je ver fer un laser et je ver dechirer abou surement

Écrit par : xander | lundi, 17 avril 2006

on s'en fout "xander" !

Écrit par : fordora | lundi, 17 avril 2006

Grossier pigeon dépose sa crotte et puis s'en va...

Écrit par : Magister | lundi, 17 avril 2006

Xander sserait le grossier pigeon?

Écrit par : L.A | lundi, 17 avril 2006

ou la crotte...

Écrit par : séb | lundi, 17 avril 2006

mais non je pense que "xander" est censé être le pigeon et que la crotte est la phrase qu'il a dite ...

Écrit par : fordora | lundi, 17 avril 2006

C'est ce que j'ai dit!

Écrit par : L.A | lundi, 17 avril 2006

Très drôle seb...

Écrit par : Magister | lundi, 17 avril 2006

humour a la propreté douteuse seb

Écrit par : xander | mardi, 18 avril 2006

seb est sans doute le frere de xander qui est sans doute xavier ...

MAIS BIEN SUR !!

xavier de 3emeC !



alalala que feriez-vous "magister" sans moi !



Au fait : seb t'es vrément un boulet

Écrit par : une rechercheuse | mardi, 18 avril 2006

En effet, on a toujours besoin d'une rechercheuse auprès de soi ! C'est bien connu !

Écrit par : Magister | mardi, 18 avril 2006

d'autant qu'elle le savait déjà

merci pour le scoop mange boule

Écrit par : séb | mardi, 18 avril 2006

"mange boule" ... ah ah ! marrant ça ...

Écrit par : Magister | mardi, 18 avril 2006

me revoila je vous ai manque ? et oui je suis a Washington et je rentre demin matin je vois que ca devient un peu le bordel par ici ! magister vous etes de plus en plus comique a ce que je vois on vous le ressortira le velo sur la plage de sable en cours vous inquietez pas !!!
a bientot
(PS: dsl mais clavier qwerty et accents pas exister )

Écrit par : margo | dimanche, 23 avril 2006

grossier pigeon dépose sa crotte et puis s'en va ....
c'est trop beau (l)
Qui est magister ?

Écrit par : kevin bautier | lundi, 08 mai 2006

la prof kev

Écrit par : xander | mardi, 09 mai 2006

merci à ceux qui on fait le site ça m'a bien aidé !

Écrit par : mamzelle-chloe | mercredi, 28 février 2007

merci à ceux qui on fait le site ça m'a bien aidé !

Écrit par : mamzelle-chloe | mercredi, 28 février 2007

y a pas de quoi : c'est normal !
D'autres questions ?

Écrit par : Magister | jeudi, 01 mars 2007

bonjours, j'ai un sujet d'invention à faire sur ce texte, et j'aimerai avoir confirmation si le genre de ce texte est bien didactique ? voilà c'est tout

Écrit par : Roxane | mercredi, 14 mars 2007

Oui : on a l'enseignement d'une morale !L'abstrait et le concret se mêle...

Écrit par : Magister | mercredi, 14 mars 2007

et bien moi je dis : merci beaucoup d'avoir créé ce site !!! (j 'avoue qu'il m'a bien aidé sur des devoirs maisons ^^ lol )
continuez sur cette voie !!

Écrit par : un grosse nulle en français | jeudi, 03 mai 2007

Entrée par hasard sur ce blog, j'ai pris un certain plaisir à voir quelle vitalité peut parfois animer le débat sur cette matière tant controversée: l'enseignement de la littérature! Et ce ne sont pas ceux qui l'aiment le plus qui en parlent le plus...Le trublion de service, j'ai nommé Seb Le Scientifique, m'a particulièrement réjouie: cher seb, révisez vos arguments; ils sont éculés ( ce n'est pas un gros mot! ). pour tout dire, ils ont même des relents assez indigestes de poujadisme et, pour filer la métaphore, ils sentent même franchement l'ail!!! Pour votre gouverne et afin que vous ne restiez pas dans l'ignorance crasse qui explique peut-être la bêtise navrante de vos propos, de nombreux scientifiques ont contribué, et ce à différentes époques, à enrichir la littérature de leurs oeuvres: François Rabelais avait fait des études de médecine, Raymond Queneau était ingénieur, les philosophes des Lumières à qui nous devons les valeurs de notre république venaient de tous les horizons de la science. La différence avec vous c'est qu'eux ils lisaient et qu'ils pensaient que le savoir ne se partage pas ( je veux dire: ne se découpe en rondelles dont certaines auraient moins de valeur que d'autres...). Quant à la science et sa prétendue supériorité ou son utilité pour l'humanité, elle a certes inventé les ordinateurs, la radiothérapie...mais aussi la bombe atomique, et tant d'autres belles machines de guerre dont l'humanité lui sera éternellement reconnaissante..."Science sans conscience n'est que ruine de l'âme" disait François Rabelais. Puissiez-vous remâcher cette phrase jusqu'à sentir , par comparaison, quel parfum peu ragoûtant vos mots à vous exhalent.
Avril

Écrit par : avril | jeudi, 10 mai 2007

Entrée par hasard sur ce blog, j'ai pris un certain plaisir à voir quelle vitalité peut parfois animer le débat sur cette matière tant controversée: l'enseignement de la littérature! Et ce ne sont pas ceux qui l'aiment le plus qui en parlent le plus...Le trublion de service, j'ai nommé Seb Le Scientifique, m'a particulièrement réjouie: cher seb, révisez vos arguments; ils sont éculés ( ce n'est pas un gros mot! ). pour tout dire, ils ont même des relents assez indigestes de poujadisme et, pour filer la métaphore, ils sentent même franchement l'ail!!! Pour votre gouverne et afin que vous ne restiez pas dans l'ignorance crasse qui explique peut-être la bêtise navrante de vos propos, de nombreux scientifiques ont contribué, et ce à différentes époques, à enrichir la littérature de leurs oeuvres: François Rabelais avait fait des études de médecine, Raymond Queneau était ingénieur, les philosophes des Lumières à qui nous devons les valeurs de notre république venaient de tous les horizons de la science. La différence avec vous c'est qu'eux ils lisaient et qu'ils pensaient que le savoir ne se partage pas ( je veux dire: ne se découpe en rondelles dont certaines auraient moins de valeur que d'autres...). Quant à la science et sa prétendue supériorité ou son utilité pour l'humanité, elle a certes inventé les ordinateurs, la radiothérapie...mais aussi la bombe atomique, et tant d'autres belles machines de guerre dont l'humanité lui sera éternellement reconnaissante..."Science sans conscience n'est que ruine de l'âme" disait François Rabelais. Puissiez-vous remâcher cette phrase jusqu'à sentir , par comparaison, quel parfum peu ragoûtant vos mots à vous exhalent.
Avril

Écrit par : avril | jeudi, 10 mai 2007

comment puis-je interpréter cette poésie a ma facon?
c'est pour un devoir de Francais...

Écrit par : lixx | dimanche, 15 mai 2011

ce site est beaucoup trop long il faut laisser l'essentiel.
ce poème a l'aire pas mal, pourtant je ne suis pas trop poème.

Écrit par : anonyme | samedi, 24 mars 2012

Super bien le forum ! On dirait facebook, c'est grave :)

Écrit par : bok | mercredi, 11 avril 2012

cette synthèse est pratique, j'ai pu trouver des éléments d'analyse pour un commentaire à rendre. Merci.

Écrit par : Elegant | dimanche, 29 avril 2012

Merci, ce blog m'a beaucoup aidé pour préparer l'épreuve d'histoire des arts. :)

Écrit par : Luce la puce | jeudi, 03 mai 2012

Écrire un commentaire