Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 07 mai 2006

La tragédie

La tragédie est un genre dramatique.

- Souvent d'inspiration mythologique et parfois historique, elle met en scène des personnages nobles, des héros (rois, reines, princes...). Ces personnages, symboles de la condition humaine, jouets des dieux et du destin, tentent d'éclairer la question de leur liberté.

- Apparue en Grèce antique (chant du bouc, et symboliquement le chant de la victime expiatoire) elle vise à susciter la terreur et la crainte, la pitié et l'admiration, des interrogations morales, chez le spectateur : c'est la catharsis (purification).

- Le protagoniste principal est poussé par des sentiments supérieurs, un motif psychologique, à commettre une erreur, à perturber un ordre naturel. Cet aveuglement le rend responsable de sa propre souffrance. Il est victime de la fatalité et ses efforts sont vains. Il ne peut pas lutter contre son destin.

- Le dénouement de la tragédie est souvent malheureux (mort, suicide, exécution...) car les héros sont prisonniers d'une situation cruelle et de leurs passions.

- Dans la tragédie classique (Corneille, Racine...), les personnages s'expriment avec noblesse et majesté (car leurs passions et leurs motivations sont grandes et nobles). Le registre est tragique : ton solennel et vocabulaire moral pour exprimer l'impuissance et la révolte, en rapport avec le destin et la fatalité.

- Les formes d'expression sont précises : pour exprimer la détresse, on emploie des interrogations et des exclamations. Pour exprimer la plainte et la colère, on choisit des apostrophes et des invocations. Il s'agit de susciter l'horreur et l'effroi, de provoquer la compassion devant lun destin exemplaire. L'importance réside dans la révélation des états d'âme et des sentiments du personnages.

Les commentaires sont fermés.