Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 09 avril 2006

La courbe de tes yeux

"La courbe de tes yeux..." de Paul ELUARD ( 1895-1952 )

Capitale de la douleur est paru en 1926 ; c'est son recueil poétique le plus important empreint d'un lyrisme puissant et très personnel ( c'est la pleine période surréaliste ).
C'est un poème d'amour ( thème lyrique traditionnel ) Sa femme est Gala, elle vient d'accoucher: ce texte aborde le bonheur d'aimer et le partage de cet amour.

Questions d'observation et d'intérêt du texte :

1 ) Quelle est la forme du poème ? ( strophes, mesure des vers, rimes ) Conclusion ?
3 quintils, alexandrins et décasyllabes et octosyllabes.
rimes d'abord régulières puis aléatoires...
=> les règles classiques ne sont pas vraiment respectées : par la fantaisie de la construction le poète se libère des contraintes classiques mais semble les respecter ( Surréalisme... )

2 ) La ponctuation ?
Peu de ponctuation : beaucoup de virgules.
=> Souplesse dans la construction, touche fantaisiste.

3 ) Combien y a-t-il de phrases ?
Seulement deux phrases : la première correspond à la première strophe, la deuxième aux deux dernières strpohes. Ce sont donc des phrases longues.
=> Le poète semble s'amuser et recrée à sa manière une forme nouvelle et inégale.

4 ) Qu'apporte l'observation des pronoms personnels ? des possessifs ?
" je "; "j'" ; "m'" => dénote une certaine passivité du narrateur, dans des phrases au passé.
"tes" ( x 3 ) ; "mon" ( x 2 ) => les yeux semblent enlacer le narrateur, l'envelopper.

5 ) Observons les groupes nominaux.
=> il y a de nombreuses appositions. => une longue énumération d'éléments, un jaillissement d'images.

6 ) Qui parle à qui ?
" je " parle à tu ; le poète s'adresse à son inspiratrice...
=> c'est une apostrophe qui oscille entre la prière et l'hymne religieux, la louange !

7 ) Quels grands thèmes se dégagent ?
l'amour, le regard, la nature et le monde, le temps...
=> thèmes lyriques traditionnels et modernes.

8 ) Quels champs lexicaux dominent le texte ?
forme géométrique circulaire, le temps, la nature et les quatre éléments, le regard, la naissance, la lumière, la pureté,l'appel aux sens...
=>le poète donne un aspect sacré à la gloire de cet amour ; il fait appel à tous les sens pour appréhender le monde, il semble le découvrir : il semble venir au monde ( importance de la lumière, nature printanière qui se colore...)

9 ) Quelle analyse pouvons-nous tirer des éléments relevés et des procédés rhétoriques ?
L'évocation de la douceur et d'une certaine pureté permet une connotation maternelle ( la forme arrondie domine le texte ) : la femme met au monde mais en plus le monde ne passe que par ses yeux qui en deviennent le reflet. Elle devient une véritable source de vie. Le monde s'ouvre et se révèle ; le poète évoque un paradis tranquille et sûr.
=> la dernière phrase ( = deux dernières strophes ! ) est composée d'une succession d'images et de métaphores qui révèlent une envolée lyrique : la voix du poète semble ne plus pouvoir s'arrêter. Nous observons également une certaine gradation dans les éléments du champ lexical de la nature ( le poète mentionne la feuille tout d'abord et termine par les astres ) qui vient annoncer la substance du monde et son jaillissement.

10 ) A l'analyse du premier et du dernier vers, que pouvons-nous dire ?
Le dernier vers reprend le premier : on peut remarquer un chiasme entre ces deux vers ( répétition et inversion ) ce qui renforce l'effet de symétrie et l'idée de reflet. Les deux derniers vers dénotent une certaine harmonie mystérieuse et intime.
Ces deux vers peuvent se lire liés et sans rupture de sens : ils reprennent l'ensemble du poème.

11 ) Bilan
Ce poème est un poème d'amour, un chant de louange à la femme aimée : il rappelle fortement le blason du XVIIème siècle ( petit poème qui célébrait la beauté de la femme par la description d'un détail physique et anatomique ). L'homme ne vit que par la femme, le monde dépend d'elle et son regard permet l'ouverture à l'univers.

Commentaires

Le francais c nul

Écrit par : juju | vendredi, 07 mars 2014

Mais merci quand même de l'aide que vous m'apportez

Écrit par : juju | vendredi, 07 mars 2014

Les commentaires sont fermés.